Les délires de Luc, alias "Tagada", Partie un.



["Tagada" est le pseudonyme d'un Canadien de 35 ans (à compter de 2020) qui tient un blog qui prétend défendre l'orthodoxie des perspectives de René Guenon. Son vrai nom est Luc Gueret et il est attaché à un groupe hindou hétérodoxe connu sous le nom de "nathas"; les "nathas" ont ouvert un centre en France sous la direction de Tara Michaël et ont pour gourou un homme russe du nom de Yogi Matsyendranath, toutes ces choses, concernant le centre en France et le yogi en question sont des informations publiques. Ce poste n'a rien à voir avec eux, mais plutôt avec M. Luc lui-même et certaines des illusions qu'il recèle comme un autre "guénonien" maniaque.
Tous les ouvrages et articles référencés de René Guenon se trouvent Ici. Toute lettre citée écrite par René Guenon peut être trouvée Ici.]

Ce sont quelques-uns des points où M. Luc diffère de René Guenon. J'ai cité directement René Guenon et j'ai également fourni les liens pertinents pour que tout le monde puisse savoir ce que pensait René Guenon sur ces questions et en quoi les points de vue de M. Luc les contredisent:



1. La question du temps et sa nature qualitative. Ce que pense René Guenon de ce problème: 
  • "...Il est évident que les époques du temps sont différenciées qualitativement par les événements qui s’y déroulent, de même que les portions de l’espace le sont par les corps qu’elles contiennent, et qu’on ne peut en aucune façon regarder comme réellement équivalentes des durées quantitativement égales, mais remplies par des séries d’événements tout à fait différentes ; il est même d’observation courante que l’égalité quantitative, dans l’appréciation mentale de la durée, disparaît complètement devant la différence qualitative...” [Le Règne De La Quantité et Les Signes Des Temps, Chapitre 5, page 29]

En bref, selon René Guenon, différentes périodes ont différentes qualités. Et différentes qualités donnent des durées différentes. Donc, différentes périodes ont des durées différentes. René Guenon continue de nous en dire plus sur ce sujet:

  • ......d’un événement dans le temps est strictement déterminée et proprement « unique », si bien que la nature essentielle des événements apparaît comme beaucoup plus strictement liée au temps que celle des corps ne l’est à l’espace, ce qui confirme encore que le temps doit avoir en lui - même un caractère plus largement qualitatif...[Ibid]

René Guenon explique plus tard comment la qualité du temps détermine sa vitesse:

  • ...Ainsi, quand on parle de cette vitesse des événements dans le temps, par analogie avec la vitesse d’un corps se déplaçant dans l’espace, il faut effectuer une certaine transposition de cette notion de vitesse, qui alors ne se laisse plus réduire à une expression quantitative comme celle qu’on donne de la vitesse proprement dite en mécanique… 
  • ...Ce que nous voulons dire, c’est que, suivant les différentes phases du cycle, des séries d’événements comparables entre elles ne s’y accomplissent pas dans des durées quantitativement égales ; cela apparaît surtout nettement quand il s’agit des grands cycles, d’ordre à la fois cosmique et humain, et on en trouve un des exemples les plus remarquables dans la proportion décroissante des durées respectives des quatre Yugas dont l’ensemble forme le Manvantara…
  • ... C ’est précisément pour cette raison que les événements se déroulent actuellement avec une vitesse dont les époques antérieures n’offrent pas d’exemple, vitesse qui va sans cesse en s’accélérant et qui continuera à s’accélérer ainsi jusqu’à la fin du cycle ; il y a là comme une « contraction » progressive de la durée, dont la limite correspond au « point d’arrêt » auquel nous avons déjà fait allusion...[Ibid, page 30-31]

René Guenon est très clair sur ce point: le temps n’est pas linéaire, il est cyclique. Le temps est qualitatif et son aspect quantitatif n'est pas constant. Le temps qui passe augmente à mesure que le monde se rapproche du dernier instant du Kali Yuga.
Ces points, sont ce que M. Luc nie spécifiquement. Il est clair qu'en niant cela, il contredit son professeur. Selon M. Luc, il y a très peu de changement, voire aucun, entre le monde d'aujourd'hui à l'approche de 2020 et l'époque où René Guenon était en vie.
Il est clair pour tout le monde que cela est en contradiction flagrante avec ces enseignements, car la qualité du temps diffère grandement de la qualité du temps de l'époque de René Guenon. Même les non-esotéristes vous diront que les choses changent de plus en plus rapidement et que ce qui était pertinent au début de l'année ne l'est plus à la fin!



2. La question de la contre-initiation, de son origine, de son extériorisation et de son influence dans le monde:


Quelques extraits sur ce que Guenon croit en ce qui concerne l'origine de ce qu'il appelle la "contre-initiation":


  • “…Cela conduit logiquement à penser que cette dégénérescence doit remonter beaucoup plus loin dans le passé;et, si obscure que soit cette question des origines, on peut admettre comme vraisemblable qu’elle se rattache à la perversion de quelqu’une des anciennes civilisations ayant appartenu à l’un ou à l’autre des continents disparus dans les cataclysmes qui se sont produits au cours du présent Manvantara. Le chapitre VI de la Genèse pourrait peut-être fournir, sous une forme symbolique, quelques indications se rapportant à ces origines lointaines de la «contre-initiation»...”[Ibid, page 191]


Et sur l'inspiration des tendances externes à travers l'histoire:


  • “…On peut remarquer à ce propos que la «contre-initiation», tout en inventant et en propageant, pour en arriver à ses fins, toutes les idées modernes qui représentent seulement l’«antitradition» négative, est parfaitement consciente de la fausseté de ces idées, car il est évident qu’elle ne sait que trop bien à quoi s’en tenir là-dessus;mais cela même indique qu’il ne peut s’agir là, dans son intention, que d’une phase transitoire et préliminaire, car une telle entreprise de mensonge conscient ne peut pas être, en elle-même, le véritable et unique but qu’elle se propose;tout cela n’est destiné qu’à préparer la venue ultérieure d’autre chose qui semble constituer un résultat plus «positif», et qui est précisément la «contre-tradition»...“[Ibid, page 196]


Rien que sur cette base, il est évident que, selon René Guenon, une mystérieuse organisation a consciemment tenté de mettre en place une "contre-tradition" extérieure visible. Manifestement, Guenon a déclaré qu'à ses yeux, il devait s'agir de quelque chose de visible pour tous. Plus à ce sujet:


  • “…C’est pourquoi on voit déjà s’esquisser notamment, dans des productions diverses dont l’origine ou l’inspiration «contre-initiatique» n’est pas douteuse, l’idée d’une organisation qui serait comme la contrepartie, mais aussi par là même la contrefaçon, d’une conception traditionnelle telle que celle du «Saint-Empire», organisation qui doit être l’expression de la «contre-tradition» dans l’ordre social;et c’est aussi pourquoi l’Antéchrist doit apparaître comme ce que nous pouvons appeler, suivant le langage de la tradition hindoue, un Chakravartî à rebours...”[Ibid, page 196]

Ailleurs, Guenon dit la même chose:

  • “…les considérations qu’on trouvera d’autre part, sur les phases successives de la déviation moderne et sur la constitution possible, comme dernier terme de celle-ci, d’une véritable «contre-tradition», dont le Regnum dénaturé serait précisément l’expression dans l’ordre social, pourront peut-être contribuer encore à élucider plus complètement ce côté de la question qui, même tout à fait en dehors du cas spécial des Protocoles, n’est certes pas dépourvu d’un certain intérêt....”[René Guénon - Recueil posthume - Comptes rendus de livres - 388 pages - 2013 05 17, page 109-110]

L'idée d'un éventuel empire mondial visible, érigé en "contre-tradition" par la "contre-initiation" qui serait une parodie du Sanctum Regnum connecté au Roi du Monde, est très clairement énoncée par Guenon . Ce doit être une chose visible, allant de son point de vue.

Cela m'amène au point suivant, la visibilité de l'antichrist, du christ et d'autres figures apocalyptiques telles qu'énoncées par René Guenon.

 

3. La visibilité des figures eschatologiques:

  • “…Ce règne de la «contre-tradition» est en effet, très exactement, ce qui est désigné comme le «règne de l’Antéchrist»:celui-ci, quelque idée qu’on s’en fasse d’ailleurs, est en tout cas ce qui concentrera et synthétisera en soi, pour cette œuvrefinale, toutes les puissances de la «contre-initiation», qu’on le conçoive comme un individu ou comme une collectivité;ce peut même, en un certain sens, être à la fois l’un et l’autre, car il devra y avoir une collectivité qui sera comme l’«extériorisation» de l’organisation «contre-initiatique» elle-même apparaissant enfin au jour, et aussi un personnage qui, placé à la tête de cette collectivité, sera l’expression la plus complète et comme l’«incarnation» même de ce qu’elle représentera, ne serait-ce qu’à titre de «support» de toutes les influences maléfiques que, après les avoir concentrées en lui-même, il devra projeter sur le monde....”[Le Règne De La Quantité et Les Signes Des Temps,page 196]

Il est clair que Guenon, une fois de plus, pense qu’en fin de compte, qu’il s’agisse d’un antichrist collectif ou individuel, cela importe peu, puisqu’il doit y avoir un individu capable de concentrer en lui toutes les mauvaises influences qu’il projetterait ensuite sur le monde. C'est un personnage visible, un individu qui finirait par faire tout cela. Un peu plus sur l'insistance que tout cela doit être une chose très visible:

  • “…ce sera au contraire, sous le prétexte d’une fausse «restauration spirituelle», une sorte de réintroduction de la qualité en toutes choses, mais d’une qualité prise au rebours de sa valeur légitime et normale; après l’«égalitarisme» de nos jours, il y aura de nouveau une hiérarchie affirmée visiblement, mais une hiérarchie inversée, c’est-à-dire proprement une «contre-hiérarchie», dont le sommet sera occupé par l’être qui, en réalité, touchera de plus près que tout autre au fond même des «abîmes infernaux»...”[Ibid, page 197]

Selon Guenon, il y aurait une transformation globale complète et sans complaisance, où tout changerait et serait modelé de manière visible en fonction des conditions permettant la manifestation de l'antéchrist.

Ensuite, passons à ce que Guenon a à dire à propos de l’Avatar et du Mahdi.

 

4. À propos de l'intervention du spirituel et de la dernière préparation visible pour le prochain âge d'or, Guenon écrit:

  • “…Seulement, il va de soi que, dans cette fixation ultime elle-même, et pour qu’elle soit ainsi véritablement une restauration de l’«état primordial», il faut une intervention immédiate d’un principe transcendant, sans quoi rien ne pourrait être sauvé et le «cosmos» s’évanouirait purement et simplement dans le «chaos»;c’est cette intervention qui produit le «retournement» final, déjà figuré par la «transmutation» du minéral dans la «Jérusalem céleste», et amenant ensuite la réapparition du «Paradis terrestre» dans le monde visible, où il y aura désormais «de nouveaux cieux et une nouvelle terre», puisque ce sera le début d’un autre Manvantara et de l’existence d’une autre humanité...."[Ibid, page 103]


La visibilité de tout cela est encore une fois soulignée par Guenon. Il n'y aurait rien de caché, que ce soit infernal ou supernal. Il ajoute plus tard que:


  • “…Quoi qu’il en soit, nous sommes arrivés là au dernier terme de l’action anti-traditionnelle qui doit mener ce monde vers sa fin; après ce règne passager de la «contre-tradition», il ne peut plus y avoir, pour parvenir au moment ultime du cycle actuel, que le «redressement» qui, remettant soudain toutes choses à leur place normale alors même que la subversion semblait complète, préparera immédiatement l’«âge d’or» du cycle futur....”

Ainsi, l'intervention d'un principe transcendant détruirait d'un seul coup la contre-tradition et la contre-initiation qui l'inspiraient et conduiraient à une préparation pour le cycle suivant. Dans l'intervalle qui sépare la contre-tradition éphémère et le prochain âge d'or, il doit y avoir, comme le dit Guenon dans ses vues, une préparation complète et visible. Par conséquent, l'action extérieure à exécuter selon le principe transcendant se ferait avant l'arrivée de l'âge d'or et par anticipation.


En ce qui concerne la nature de ce "principe transcendent" mentionné, Guenon dit:


  • “…en réalité, tout changement dans la rotation est impossible avant le «renversement des pôles», c’est-à-dire avant le «redressement» qui ne peut être opéré que par l’intervention du dixième Avatâra;mais justement, s’il est désigné comme l’Antéchrist, c’est parce qu’il parodiera à sa façon le rôle même de cet Avatâra final, qui est représenté comme le «second avènement du Christ» dans la tradition chrétienne....”[Ibid, page 196, Note 3.]


  • “…La partie relativement valable des prédictions dont il s’agit semble se rapporter surtout au rôle du Mahdî et à celui du dixième Avatâra;ces choses, qui concernent directement la préparation du «redressement» final, sont en dehors du sujet de la présente étude;tout ce que nous voulons faire remarquer ici, c’est que leur déformation même se prête à une exploitation «à rebours» dans le sens de la subversion....”[Ibid, page 184, Note 2.]

Il est clair que Guenon est en accord avec ce que les traditions elles-mêmes concernant le Mahdi et le dixième Avatara. Il déclare clairement que le rôle qu'ils doivent jouer s'étend au domaine visible.

Guenon révèle davantage de ses opinions sur ces deux personnages dans certaines lettres:


  • “…Tout ce qui est dit du dixième avatâra, ou, ce qui est la même chose, de la seconde venue du Christ (dans l’Islam aussi bien que dans le Christianisme), le représente comme une manifestation surhumaine ; il est vrai qu’on peut se demander jusqu’à quel point cela est symbolique ; en tout cas, l’idée d’un avatâra occidental me paraîtrait tout ce qu’il y a de plus invraisemblable. Quant à l’Antéchrist, il est dit que ce doit être un homme (le Madhi aussi) ; ici, certains affirment qu’il est déjà né ; je ne sais pas ce qu’il faut penser de son origine juive, que certains précisent même en disant qu’il doit être d’une famille juive de Téhéran ; son nom talmudique, Armilûs, semble être une déformation d’Agrominiûs, c’est à dire Ahriman, ce qui nous reporte aussi à la Perse..."[Correspondance avec Vasile Lovinescu,Le Caire, 14 octobre 1935]


  • “…L’interprétation suivant laquelle le 10e Avatâra naît de la race tartare serait, au fond, d’accord avec la Tradition d’après laquelle il doit venir de “Chang Shamballa”, si on admet la localisation au Nord du Thibet (outre le sens symbolique qui, bien entendu, n’est pas exclu par là). – Pour Armilus, je ne crois pas que sa manifestation puisse n’être pas soumise au temps dans le sens que vous dites ; s’il est un être humain, ce qu’il “incarne” ou représente en même temps ne change rien à cet égard....”[Correspondance avec Vasile Lovinescu,Le Caire, 6 février 1938]


On peut clairement voir que même si Guenon suggère que le sens du dixième avatar est sujet à interprétation, le sens du mahdi et celui de l'antéchrist sont sujets à l'intransigeance. En bref, le mahdi et l'antichrist doivent tous deux être des individus visibles, avec des fonctions respectives à jouer. Quant au dixième avatar, qu’il s’agisse ou non d’un individu importe peu, puisqu’il doit rester une manifestation visible, du moins à son avis. De plus, Guenon suggère que l’antichrist n’aurait peut-être même pas une forme humaine, mais quoi qu’il en soit, ce sera toujours un individu:


  • “…Cet être, même s’il apparaît sous la forme d’un personnage déterminé, sera réellement moins un individu qu’un symbole, et comme la synthèse même de tout le symbolisme inversé à l’usage de la «contre-initiation», qu’il manifestera d’autant plus complètement en lui-même qu’il n’aura dans ce rôle ni prédécesseur ni successeur;pour exprimer ainsi le faux à son plus extrême degré, il devra, pourrait-on dire, être entièrement «faussé» à tous les points de vue, et être comme une incarnation de la fausseté même....”[Le Règne De La Quantité et Les Signes Des Temps,page 197]

En tout cela, Guenon souligne clairement que le "déchirement" du voile ésotérique et l'externalisation de l'infernal et du supernal menant au prochain âge d'or sont clairement soulignés. Cela inclut toutes les figures eschatologiques pertinentes: antichrist, mahdi et dixième avatar ou christ de la seconde venue. Ce sont tous ces enseignements que M. Luc nie catégoriquement.
 

Alors, que propose donc M. Luc, lecteur avoué et défenseur du point de vue guénonien? C'est ce qu'il m'a dit: que le monde continuera tel qu'il est, que ce ne sont que des descriptions symboliques sans contrepartie visible et que l'avènement du prochain âge d'or se déroulera "de manière invisible". Je dois avouer que j’ai éclaté de rire au moment où j'ai lu tout ça! Selon Luc, le monde sera simplement "à court de ressources". L'humanité épuisera toutes ses ressources et, au bord de l'extinction, tout à coup et de nulle part, de manière invisible, l'âge d'or réapparaîtra comme par magie.
 


5. Alors que notre correspondance touchait à sa fin, M. Luc, incapable de défendre aucune de ses positions, a alors lancé une réplique bizarre: "Vous n'êtes pas sages, les sages sont simples!". Les sages sont simples? Premièrement, le contenu de notre correspondance était doctrinal, il n'était pas basé sur la sagesse perçue au sein de l'une ou l'autre des parties. Par ailleurs, concernant la volonté de «tout simplifier», voici une partie de ce que Guenon avait à dire:

  • “…À la vérité, ce «pseudo-principe» n’est rien de plus qu’un vœuexprimé par une sorte de «paresse mentale»:on souhaite que les choses soient aussi simples que possible, parce que, si elles l’étaient en effet, elles seraient par là même d’autant plus faciles à comprendre;et, d’ailleurs, cela s’accorde bien avec la conception toute moderne et profane d’une science qui doit être «à la portée de tout le monde», ce qui n’est manifestement possible que si elle est simple jusqu’à en être «enfantine», et si toute considération d’ordre supérieur ou réellement profond en est rigoureusement exclue....”[Le Règne De La Quantité et Les Signes Des Temps,page 54]

Il est évident que la paresse mentale et une répétition constante de ce qui a été dit avec l'incapacité d'assimiler, d'appliquer et de développer sont les traits que M. Luc a montrés. Il est très ironique que M. Luc se considère comme une "élite ésotérique", mais face à des choses qu'il ignore lui-même, il ne peut que recourir à des modes de pensée profanes. L'idée que «les sages sont simples» est manifestement caractéristique de tout ce que Guenon a lui-même souligné.
 

Guenon explique plus loin, concernant la différence entre "simplicité" et "unité principale":

  • “…D’autre part, si l’unité principielle est absolument indivisible, elle n’en est pas moins, pourrait-on dire, d’une extrême complexité, puisqu’elle contient «éminemment» tout ce qui, en descendant pour ainsi dire aux degrés inférieurs, constitue l’essence ou le côté qualitatif des êtres manifestés;il suffit de se reporter à ce que nous avons expliqué plus haut sur le véritable sens où doit être entendue l’«extinction du moi» pour comprendre que c’est là que toute qualité «transformée» se trouve dans sa plénitude, et que la distinction, affranchie de toute limitation «séparative», y est véritablement portée à son suprême degré....”[Le Règne De La Quantité et Les Signes Des Temps,page 56]
Et:
  • “…Dès qu’on entre dans l’existence manifestée, la limitation apparaît sous la forme des conditions mêmes qui déterminent chaque état ou chaque mode de manifestation;quand on descend à des niveaux de plus en plus bas de cette existence, la limitation devient de plus en plus étroite, et les possibilités inhérentes à la nature des êtres sont de plus en plus restreintes, ce qui revient à dire que l’essence de ces êtres va en se simplifiant dans la même mesure;et cette simplification se poursuit ainsi graduellement jusqu’au-dessous de l’existence même, c’est-à-dire jusqu’au domaine de la quantité pure, où elle est finalement portée à son maximum par la suppression complète de toute détermination qualitative....”[Le Règne De La Quantité et Les Signes Des Temps,page 56]

En bref: la "simplicité" de l'esprit n'est qu'une apparence qui existe dans un état d'être inférieur. Plus on s'éloigne de l'esprit, plus l'apparence de sa simplicité est grande et c'est parce que plus on s'éloigne de l'esprit, plus le degré de limitation auquel on est soumis est grand. Plus le degré de limitation est élevé, plus la possibilité de restriction est grande et donc plus l'apparence de simplicité est grande.
 

Il semble que M. Luc ait mal compris tout cela.

Remarques de clôture.


M. Luc, en plus d'afficher toutes ces confusions, a également affiché une ligne de pensée excessivement enfantine, qui montre qu'il est simplement intéressé à transformer Guenon en une sorte d'idole et a très peu d'intérêt pour ce qui est réellement vrai:
 

Selon lui, chaque fois que Guenon dit quelque chose dans une lettre privée, sa vérité est contestable, mais chaque fois que Guenon dit quelque chose en public, sa vérité est immuable.
 

Donc, si Guenon devait vous dire dans une lettre que le ciel est bleu, à cause du fait qu'il vous a été dit en privé, ce serait une déclaration contestable, mais s'il vous disait publiquement qu'il est jaune, alors ce serait une déclaration immuable.
 

Je ne veux pas être mesquin en révélant tout cela, mais seulement pour souligner la mentalité de certaines personnes qui se considèrent comme les gardiens, en l'occurrence, de l'héritage de René Guenon. La mentalité révélée est la suivante: sans employer aucun discernement, aucune assimilation, aucun questionnement, aucun développement ou quoi que ce soit de la sorte, de manière robotique, rigide et semblable à un perroquet, M. Luc transforme rigoureusement Guenon en une sorte d'idole, au point qu'il semblerait que M. Luc souffre d'une sorte de "suggestion".
 

M. Luc se révèle être victime de "suggestion guénonienne"; ce n'est pas nouveau, car beaucoup ont documenté des cas de "guénoniens" maniaques mais le cas de M. Luc semble être un cas extrême. Même dans les années 50, 60 et 70, des gens comme Evola avaient déjà écrit sur les horribles horreurs de la "scolastique guénonienne" et ces derniers temps, de nombreux blogs se sont levés pour avertir les gens des dangers de telles choses.
 

Le fanatisme de toutes sortes est basé sur l'illusion. Il est bien connu que les «guenoniens» nourrissent de nombreuses illusions sur eux-mêmes, tels que: chaque lecteur de Guenon devient soudainement une «élite», chaque lecteur de Guenon est soudainement digne d'une initiation au sens guénonien rigide, chaque lecteur de Guenon a soudainement une "fonction traditionnelle" et tout lecteur de Guenon "est dans un domaine où l'individualité n'a pas d'importance".
 

Luc, bien sûr, souffre de toutes ces perturbations mentales. Un homme de 35 ans (en 2020) qui, à un certain moment de sa vie, est tombé sur les livres de Guenon croit soudain qu'il a une "fonction traditionnelle" et que son "individualité n'a pas d'importance". On se demande quelle est la "fonction traditionnelle" que Luc croit posséder et de quelle manière son "individualité n'a plus d'importance", alors qu'il recueille de manière maniaque les manuscrits, édite de manière maniaque les livres et articles de Guenon et attaque de manière maniaque tous ceux qu'il considère comme étant en deçà de la norme guénonienne. Luc fait toutes ces choses sans aucune approbation de René Guenon lui-même.
 

Luc, si vous lisez ceci, comprenez: vous êtes victime d'une "suggestion inconsciente" que les lecteurs de toutes sortes de choses finissent par devenir. Tout comme Hitler se croyait le sauveur de la race aryenne après avoir rencontré Aleister Crowley, vous croyez avoir une sorte de "fonction traditionnelle" après avoir lu les œuvres d'un homme mort. Vous n'êtes rien de plus qu'un simple lecteur et très pauvre à cela. Vous avez échoué à comprendre de nombreux sujets abordés par René Guenon, comme je l'ai révélé, mais vous pensez pourtant digne d'éditer ses œuvres.
 

Vous avez eu des ennuis avec la loi et avez été presque poursuivi par Gallimard (qui est, au moins, autorisé à distribuer les livres de Guenon) pour toutes vos activités obsédées et vous croyez étrangement que vous êtes investi d'une sorte de mission. Quiconque vous critique est un "troll", un "harceleur" et un "attaquant" et donc vous les censurez, vous publiez partiellement des comptes incomplets et vous continuez à soutenir ce mensonge que vous vous êtes fait croire.
 

En tant que pratiquant de yoga, vous devez savoir que nourrir des illusions sur vous-même ne fera que nuire à votre pratique. Peut-être que votre gourou, matsyendranath, peut vous aider à surmonter cela.

Le prochain article examinera probablement comment Luc censure toutes sortes de commentaires, publie partiellement des correspondances par courrier électronique et tord des déclarations afin de les adapter à son agenda.


Deuxième partie ici: Les délires de Luc, alias "Tagada", Deuxième partie.

2 comments:

  1. Ce sont des allégations très graves, avez-vous des preuves pour les étayer?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Ce ne sont pas des allégations, mais des faits. Ironiquement, dans son dernier article de blog ici:

      https://oeuvre-de-rene-guenon.blogspot.com/2020/01/reponse-des-calomnies.html

      Luc a déjà montré certains de ses graves malentendus. Regardez ce qu'il dit sur la nature du temps, un tel écart par rapport aux enseignements de Guenon! Je dois également ajouter que Luc n'a évidemment fourni qu'une partie de l'ensemble de l'échange de courriels. À l'avenir, je fournirai probablement des captures d'écran qui montrent toute la conversation. Ce qui est triste, c'est que lorsque cela se produirait, Luc aurait été exposé comme une fraude de deux manières:
      1. Il prétend maintenir la fidélité des vues de Guenon, alors que lui-même les a à peine comprises. Comment une personne aussi peu compréhensive peut-elle prétendre défendre le patrimoine doctrinal de Guenon?
      2. Il n'a montré qu'une section d'une conversation, mais même si c'est le cas, la section qu'il montre révèle quelques-unes de ses erreurs de compréhension! Lorsque toute la conversation sera révélée, les deux parties se présentant, vous verrez à quel point Luc est vraiment confus.
      J'explorerai également pourquoi Luc nie certains des enseignements de Guenon tout en stressant excessivement les autres. Cela montre que Luc a ses propres préjugés innés et qu'il est poussé par eux à écrire et à maintenir son propre blog. Il n'est ni un défenseur de Guenon, ni quelqu'un qui l'a compris.

      Cordialement.

      Delete

Interlude

Récemment, j'avais contacté M. Gueret pour essayer de simplement cesser de publier tout document qui le concernait. Au début, il semblai...